Pour que le Grand Paris fasse enfin de l’ombre à Paris : Paul-Hervé Lavessiere, lauréat du Prix Haussmann 2015 pour La révolution de Paris

 

Pour que le Grand Paris fasse enfin de l’ombre à Paris :

Paul-Hervé Lavessiere, lauréat du Prix Haussmann 2015 pour La révolution de Paris

 

 

Paris, le 9 juillet 2015 – Sous la présidence de Delphine Burkli, Maire du 9ème arrondissement, la FNAIM du Grand Paris remet le Prix Haussmann 2015 à Paul-Hervé Lavessière, géographe et urbaniste, pour La révolution de Paris. La cérémonie du Prix Haussmann - créé en 1975 par Roger Lemiale, président d’honneur de la Chambre FNAIM Paris Ile de France et organisé par Gilles Ricour de Bourgies, Président de la FNAIM du Grand Paris - réunit des acteurs franciliens de l’immobilier et de l’urbanisme ainsi que les membres de son jury*.

 

Pour ses 40 ans, le prix Haussmann récompense un auteur de 28 ans

 

Pour sa 40ème édition, le Prix Haussmann a tenu à mettre à l’honneur la diversité des influences qui ont façonné le visage de la capitale. Si Paris doit beaucoup au baron Haussmann, elle est également riche d’un héritage multiple allant de la cité latine aux façades contemporaines, en passant par le Paris de Napoléon 1er. Autant d’influences qui contribuent à son caractère unique. Pourtant une question demeure : n’est-il pas temps d’esquisser le portrait du Grand Paris ?

 

>Lauréat 2015 : La révolution de Paris de Paul-Hervé Lavessière

En arpentant les chemins de traverses autour de Paris, les villes et villages, les passerelles et places de marchés, les centres et faubourgs, les parcs et forêts, les fleuves et rivières et surtout, en traversant enfin le périphérique, le Grand Paris revêt un tout autre visage. Ces territoires sont autant de poches de poésie que des zones de déshérence. Telle est la réalité du Grand Paris d’aujourd’hui. La Révolution de Paris propose un voyage à pied à la découverte des paysages et des patrimoines du Grand Paris. Cet ouvrage - récompensé notamment pour son originalité – offre une image du Grand Paris dans lequel nous avons encore peu l’habitude de nous projeter.

 

Delphine Burkli, Maire du 9ème arrondissement, commente cette nomination : l’ouvrage de Paul-Hervé Lavessière est  une bonne leçon sur le Grand Paris, donnée par un jeune urbaniste-géographe. La balade qu’il nous offre au-delà du périphérique  nous invite à conjuguer Paris au futur grâce à la métropole et à répondre ainsi aux enjeux et aux défis du 21e siècle. Sa réflexion sur les frontières est d’ailleurs un très bel hommage au Baron Haussmann.

 

>Mentions spéciales 2015

 

  • « Atlas de Paris au temps de Napoléon » : Magnifique ouvrage de Irène Delage et Chantal Prévôt aux éditions Parigramme, cet atlas décrit le Paris de Napoléon 1er pour en souligner les multiples apports. Trop souvent associé à Napoléon III, Paris doit beaucoup à son illustre prédécesseur qui voulut faire de Paris la capitale de son empire. Il en fut donc le premier urbaniste, s’employant à moderniser et embellir la ville : Arc de triomphe, Madeleine mais aussi ouverture de très nombreux espaces publics, avec l’essor des restaurants qui allaient contribuer à donner à Paris ce visage familier et accueillant. 

 

  • « Paris en latin » : Pied-de-nez à l’actualité, cet ouvrage de Laurence Gauthier et Jacqueline Zorlu, paru aux éditions Parigramme, rappelle à quel point, loin d’être une « langue morte », le latin s’écrit en toutes lettres sur les murs de la capitale. De quoi ravir tous les amateurs de curiosités.

 

Gilles Ricour de Bourgies, Président de la FNAIM du Grand Paris, rappelle : « Trop souvent, nous entendons encore parler du Grand Paris sous forme de projet. La réalité est toute autre car les travaux ont démarré et les Franciliens intègrent désormais dans leur choix ce nouveau périmètre : Paris devient le centre d’une nouvelle métropole qui se révèle sous nos yeux.